Un groupement de cabinets d’avocats à un prix raisonnable7 min de lecture

Bilan solide, valorisation attrayante, croissance dans un secteur peu cyclique.
26 août 2019

Imaginez que quelqu’un vous renverse en voiture. Vous allez sûrement vouloir porter plainte contre la personne qui vous a causé l’accident et lui demander des dommages et intérêts. Pour cela, vous allez faire appel à un cabinet d’avocats qui va vous aider dans votre démarche. Le cabinet d’avocat va tenter de maximiser les dommages et intérêts que vous allez recevoir. En échange de ses services, le cabinet d’avocat va se rémunérer sous forme d’honoraires en fonction du temps passé et de la complexité du dossier. Bienvenue dans l’industrie des services juridiques à la personne !

L’industrie des services juridiques à la personne pèse plus de 7 milliards de dollars par an en Australie avec une croissance annuelle entre 1 et 2% sur les cinq dernières années. Selon les dernières estimation d’IBISWorld, on estime que la croissance de l’industrie devrait être autour de 1.9% par an jusqu’en 2023/2024. C’est dans cette industrie plutôt mature que nous avons trouvé une Small Cap qui sous-évaluée.

Shine Corporate Ltd

Code : SHJ.AX

Pays : Australie

Secteur d’activité : Services Juridiques

Site Web : https://www.shine.com.au

Capitalisation : A$130 millions

Prix de l’action : A$0.75

Niveau de risque : ★★

 Le niveau de risque est une mesure indicative fournie par l’auteur de l’article et qui représente la probabilité d’observer une perte significative ou totale de votre investissement si vous décidez de répliquer cette idée dans votre propre portefeuille. ★☆☆☆☆ représente le risque le plus faible et ★★★★★ le risque le plus élevé. Cet échelle est entièrement subjective et reflète uniquement l’opinion de l’auteur.

Description de l’entreprise 

Shine Corporate Ltd, par l’intermédiaire de ses filiales, fournit des services juridiques à la personne en Australie et des services de conseil en recouvrement d’assurance en Nouvelle-Zélande. Il opère à travers deux segments, celui des blessures corporelles et celui des pratiques émergentes.

  • Le segment des blessures corporelles comprend les cas de négligence médicale, de responsabilité civile, de blessures liées aux catastrophes, d’indemnisation des accidents du travail et des accidents de la route ;
  • Le segment des pratiques émergentes comprend les réclamations d’assurance invalidité et de pension de retraite, la négligence professionnelle, la justice sociale, les recours collectifs, les droits des propriétaires fonciers, l’aviation, la responsabilité du fait des produits, le droit de la famille et les indemnisations liées à l’amiante.

La société exploite 51 branches et a été fondée en 1976 à Brisbane.

 

 

L’entreprise en un coup d’oeil

  • L’un des plus importants prestataires de services de résolution de litiges et de services spécialisés en Australie ;
  • Stratégie de croissance externe par l’acquisition de nouveaux cabinets d’avocats
  • Équipe de direction très expérimentée ;
  • L’entreprise innove avec la mise en place d’une plate-forme technologique pour faciliter le traitement des cas des clients.

Stratégie de l’entreprise

Comme l’entreprise évolue dans un marché mature, elle a opté pour une stratégie de croissance externe en faisant l’acquisition de cabinets spécialisé dans des domaines prometteurs tels que :

  • Le droit de la famille avec l’augmentation du nombre de divorces ;
  • Les recours collectifs en devenant un des plus gros acteurs en Australie, en particulier pour les dossiers liés aux secteurs financiers, environnementaux et de la santé.

L’entreprise est actuellement le 3ème plus gros acteur en Australie avec 7% de parts de marchés. Pour faire face à la compétition, la société veut se distinguer par :

  • La mise en place de campagnes marketing agressives ;
  • Une offre diversifiée (avec l’intégration de spécialités supplémentaires comme le droit à la famille par exemple) ;
  • La digitalisation de son activité à l’aide d’une plate-forme en ligne pour recevoir les demandes des clients.

Activité de l’entreprise

  • La société traite plus de 6000 dossiers par an pour environ A$600 millions de dommages et intérêts générés pour ses clients ;
  • Le segment des blessures corporelles représente 70% des revenus, contre 30% pour le segment des pratiques émergentes ;
  • Les revenus et l’excédent brut d’exploitation sont en croissance constante sur les 6 dernières années.

Il va falloir attendre les prochains trimestres pour voir si la stratégie d’acquisition de l’entreprise porte ses fruits et si ces acquisitions permettent effectivement de diversifier les sources de revenus de l’entreprise.

 

 

Points clés des documents comptables

  • Le profit au titre du premier semestre de 2019 à A$2 millions a été impacté par une charge de dépréciation de goodwill à hauteur de A$5 millions : cette événement n’a aucun impact sur la trésorerie de la société ;
  • La société présente un résultat net positif sur les 6 dernières années ;
  • Une marge d’exploitation stable en moyenne à 30% sur les 6 dernières années
  • Ratio courant autour de 2.5 grâce à un pipeline de dossiers en cours élevé et aux avances clients (la société avance les frais liés à la constitution du dossier du client) ;
  • Faible ratio cours / valeur comptable égal à 0,6. Cela donne à l’investisseur une marge de sécurité confortable ;
  • Ratio cours / bénéfice faible inférieur à 5, soit un niveau de valorisation potentiellement attractif pour l’investisseur ;
  • Un rendement en dividendes attractif autour de 4% que la société devrait payer facilement étant donné ses résultats.

Principaux Risques

  • La politique d’acquisition de la société peut s’avérer inefficace si la société achète à des prix trop élevés ou si les cabinets d’avocats acquis ne sont pas aussi profitables que prévus ;
  • La politique d’acquisition augmente l’endettement, ce qui pourrait mettre en danger la société en cas d’endettement trop élevé ;
  • Certains dossiers de clients en cours pourraient s’avérer infructueux et les heures passées sur ces cas seraient perdues ;
  • La société avance un certain nombre de frais pour constituer les cas de ces clients. Il est possible que certains clients fassent défaut et que la société n’arrive pas à récupérer l’argent qu’elle a avancé ;
  • Le secteur juridique est très règlementé, donc potentiellement à risque en cas de nouvelles lois du gouvernement australien ;

Événements récents

  • Janvier 2019 : Finalisation de l’acquisition du cabinet Carr & Co, spécialisé dans de droit de la famille ;
  • Octobre 2018 : Finalisation de l’acquisition du cabinet ACA Lawyers, spécialisé dans les recours collectifs

Notre Analyse

 

Comme à notre habitude, nous allons commencer par nous intéresser au bilan de la société.

L’entreprise a un actif de A$482 millions qui comprend des actifs intangibles (en particulier du goodwill suite aux acquisitions) pour une valeur de A$45 millions. Nous donnons une valeur nulle à ces actifs intangibles. Le fait que la société ait passée une charge de dépréciation de son goodwill récemment nous conforte dans notre ajustement.

On a donc un actif ajusté de A$437 millions.

L’ensemble des dettes apparaît pour une valeur nette comptable de A$269 millions

Par différence, on estime l’actif net de la société à A$168 millions.

Avec une capitalisation boursière de A$130 millions, nous avons une marge de sécurité de 23%. Cette marge de sécurité nous parait suffisante en cas d’année difficile pour la société car la société est largement profitable et évolue dans une industrie peu cyclique. En effet, le nombre d’accidents de voitures ou les divorces en Australie ne dépendent pas de la santé de l’économie mondiale.

L’action de la société a chuté de près de 30% en un an par rapport à son plus haut de 2018. La profitabilité de la société et sa croissance des dernières années ne justifient pas à notre sens une telle chute.

Avant la chute de l’action, la capitalisation de la société valait A$180 millions et était largement au-dessus de l’actif net, ce qui n’offrait aucune marge de sécurité pour l’investisseur.

La valorisation actuelle nous semble être une bonne opportunité d’acquérir un bon business à un prix raisonnable.

Pour patienter en attendant une revalorisation à la hausse de l’action, l’investisseur bénéficie d’un rendement sur dividende de près de 4%. Celui-ci pourrait d’ailleurs augmenter si les bons résultats de la société continuent. Au cours des dernières années, on note que la société a augmenté son dividende à la suite de ses bons résultats.

 

Liens utiles

Article pour comprendre le marché des services juridiques en Australie (en anglais) :

https://sparcus.com.au/get-your-game-right-in-2018-legal-industry/

Article pour comprendre les services juridiques à la personne : https://www.lawyersweekly.com.au/biglaw/24218-personal-injury-101-a-simple-guide-to-understanding-complex-law

Lexique financier par Café de la Bourse :

https://www.cafedelabourse.com/lexique

A titre d'information et conformément à nos Conditions Générales d'Utilisation, nous vous informons que l'auteur de cet article détient des actions de l'entreprise mentionnée à la date de publication de l'article.

Abonnez-vous à notre newsletter ?

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir une notification par email dès que nous publions un nouvel article.

Merci! Vous êtes maintenant abonné à notre Newsletter.